Mendy Limery fait partie de ces jeunes qui choisissent de “rentrer au péyi”. Voilà maintenant quelques mois que la jeune femme de 26 ans est de retour en Martinique après 8 ans passés en France hexagonale. Comme elle, depuis la crise sanitaire, ils sont une quinzaine par mois à faire appel à Aventurine RH afin de les accompagner dans leur projet de retour.

Je me suis dit que j’avais envie de commencer une nouvelle aventure, et pourquoi pas en Martinique ! ”. Une envie de plus en plus présente chez Mendy Limery qui après avoir terminé ses études de comptabilité et finance a entamé sa vie professionnelle à 8000km de sa famille. Le contexte de ces derniers mois a contribué à son retour. Les grèves, les gilets jaunes puis la crise sanitaire liée à la Covid-19. “J’étais un peu dans mauvais mood*. Ma vie c’était surtout métro-boulot-dodo et avec la Covid et le manque de ma famille j’avais envie de rentrer”, confie Mendy.

Cette démarche entreprise par Mendy Liméry n’est pas un cas isolé. Ses amis aussi prennent le chemin du retour : “mes amis proches, qui ont mon âge, rentrent aussi. On avait tous cette envie de rentrer depuis quelque temps”, dit Mendy.

Un impératif : trouver un emploi

Au-delà du rapprochement familial, une donnée primordiale pour toutes ces personnes qui rentrent au pays, est de s’assurer d’avoir un emploi qui correspond à leurs attentes. C’est dans cette optique qu’au mois de septembre Mendy Limery a pris contact avec le cabinet de recrutement Aventurine RH. « Ça s’est fait très rapidement. Dans la foulée j’ai eu 6 entretiens d’embauche et des réponses positives”, précise Mendy. La jeune femme tenait à rentrer en Martinique dans de bonnes conditions et elle n’est pas déçue du résultat. En fonction dans un cabinet d’expert comptable au Lamentin depuis décembre, Mendy se retrouve au sein d’une équipe dynamique et peut enfin démarrer sa nouvelle vie auprès des siens.

Un des fers de lance de Aventurine RH

C’est là tout l’objectif de Aventurine RH qui aide les personnes désireuses de rentrer en Martinique, en Guadeloupe ou en Guyane avec un accompagnement complet. Trouver une entreprise, être suivi, conseillé et coaché pour les entretiens, Aventurine RH est aux petits soins. Afin de répondre aux besoins qui vont souvent plus loin que trouver un emploi, le cabinet collabore étroitement avec divers organismes eux aussi engagés en faveur du retour des forces vives. Parmi eux, on retrouve Alé-Viré ou encore une société aidant à la relocation.

Il y a vraiment une prise de conscience chez ceux qui manifestent le souhait de revenir. Avec le confinement, ils se sont posés, ont eu le temps de réfléchir à leur projet d’avenir” constate Célia Pizzini, la fondatrice de Aventurine RH. Cette prise de conscience, on la retrouve dans ce discours de plus en plus récurrent qui tient dans le fait de vouloir contribuer au développement de leur territoire d’origine. “Il y a le rapprochement familial, la qualité de vie aux Antilles, les projets de famille…Mais aussi cette volonté de rendre des choses à son territoire d’origine, de revenir à l’essentiel et de donner du sens à ce que l’on fait” explique Ludovic Antangana-Ng’Esssomba, associé de Aventurine RH. Et c’est justement convaincu que son action a du sens, et parce que c’est une de ses valeurs fondamentales que d’encourager les retours aux Antilles-Guyane, que le cabinet Aventurine RH tient à vous accompagner au mieux dans cette démarche.

Alors pour ceux qui hésitent, vous savez désormais vers qui vous tourner. Et surtout, faîtes-confiance à Mendy Limery qui vous dit “Lancez-vous !”

Elodie Soupama

*Mood = état d’esprit

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.